Un monde où le bien et le mal se battent sans cesse. [Hentai/Yaoi/Yuri autorisés]
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Tout homme retournera à la poussière....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Akuma Jigoku
~ Admin | Tyran ~
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 23
Localisation : Coincée dans les chiottes depuis 300 ans déjà... Elle est où la clée??
Date d'inscription : 13/09/2009

MessageSujet: Tout homme retournera à la poussière....   Mar 9 Fév - 21:36

Pardon, j’aurais tant voulu qu’il en soit autrement… Mais je ne peux pas rester et me taire… Pourtant, je ne peux t’avouer mes sentiments… J’ai si peur de ta réponse… Pardon pour tout…Qu’importe son destin, tout homme retournera à la poussière… Alors pourquoi attendre…Sache juste que je l’ai fait pour toi… Pour que notre monde soit comme tu l’as toujours souhaité… J’espère que cela ne sera pas fait en vain…J’ai longtemps cherché un sens à ma vie… J’espère que par ma mort, je le lui donnerais…

Triste, mélancolique… Le doux son d’un piano s’échappa d’une des fenêtres du manoir de pierres grises qui dominait la ville d’Okuno. Torse nu,le tyran laissait ces mains fines et pâles glissées sur les touches d’ivoires de l’instrument. Sur son corps, mêlées aux tatouages, se trouvaient une multitude de blessure… Certaines réduite à l’état de simples lignes blanches, tandis que d’autres laissaient s’échapper des perles de sang qui se mettaient peu à peu à glisser sur sa peau pâle. A ses côtés se trouvait une lame de rasoir. Son visage semblait lui aussi avoir subit sa détresse, car une profonde coupure de laquelle coulait un mince filet de sang traversait sa joue gauche. Son maquillage noir, emporté par ses larmes silencieuses, s’était mit à couler légèrement autour de ses yeux, donnant au démon un air cadavérique. Son temps était compté … Machinalement, il sortit un joint qu’il porta à ses lèvres, tout en se disant qu’il n’était même pas capable de tenir la promesse qu’il avait fait à la maréchale… Mais qu’importe… Elle n’était pas là… Un goût amer lui vint à la bouche…Il ne pourrait plus jamais la voir… Plus jamais il ne pourra savourer du regard ses formes divines… Non… Plus jamais…
Alors que les dernières notes de musique s’estompaient dans l’air en un son cristallin, le tyran retira ses mains du clavier, laissant découvrir ses poignets largement entaillés. La douleur qu’avait causé son amour impossible pour Ryoma semblait s’être calmé, le laissant dans un état d’étrange sérénité. Après tout, la mort ne fait-elle pas partie de la vie ? Silencieusement, il se leva et enfila une chemise noire avant de se diriger vers la porte d’entrer, engouffrant dans son sac quelques canettes de bière et la lame de rasoir.
Il quitta alors son manoir, et se dirigea vers Navalhars. Ses larmes s’étaient taries, et sur son visage, on pouvait presque voir un sourire calme et serein. La drogue avait doucement embrumé son esprit, lui faisant disparaître tous les doutes qui s’étaient glissé en lui, au sujet de son départ prématuré…
Le ciel, chargé de nuage, était entièrement blanc, et l’air se fit de plus en plus glacial au fur et à mesure qu’il s’approchait du village. Une fois sur place, il se demanda même s’il n’allait pas se mettre à neiger. Mais alors qu’il traverserait Navalhars, la douceur de la drogue se dissipa, laissant place à la douleur du manque. Les fumeroles qui d’ordinaire s’échappaient des ruines semblaient s’être arrêtées, rien que pour lui… Alors des images lui revinrent en tête, désordonnées dans son esprit brouillé par la drogue… Une multitude d’image…Puis des sons… Le tout reformant des fragments de sa vie qui filaient dans son esprit avant même qu’il n’ai pu les identifiés…Il avait fermé les yeux, tant la migraine était puissante… Dans son esprit, les rires se mêlaient aux larmes, les moqueries aux cris de désespoir, le tout formant une atroce cacophonie…Il revoyait toutes ces personnes en qui il avait eu confiance, et qui n’avaient pas hésité à le trahir… Ceux qu’il avait longtemps prit pour des amis…son père… Il sentait presque ses coups sur son corps mutilé…Il revoyait aussi l’homme qui avait brisé à jamais son enfance…Celui qui avait profité de sa fragilité pour abuser de lui… Et puis l’image de sa mère qui sans cesse s’éloignait… Son rire qui se transformait en un râle d’agonie…A moins que ce soit son propre rire…
Le tyran avait rouvert les yeux, le corps en sueur et découvrit qu’il était assis au milieu d’une ruelle du village abandonné. Un écho de rire finissait de résonner dans les montagnes…Un rire emplit de douleur…Son rire…Pendant son absence, il s’était très certainement mit à hurler sa souffrance, sans qu’il ne s’en soit rendu compte… Il tenta alors de se lever mais n’y parvint pas, et du se contenter de se traîner dans la neige pour pouvoir s’adosser à un mur en ruine afin de reprendre son souffle, tachant la neige blanche avec le sang qui avait commencé de s'imbiber dans sa chemise. Il avait si mal à la tête, si mal au cœur…S’était à peine s’il pouvait distinguer clairement les ruines à l’autre bout de la rue… Il croyait voir des ombres, tapis derrière elles, ricanant de son malheur…Akuma était devenu affreusement pâle et son corps était parcouru de tremblement nerveux. Jamais il ne s’était senti aussi mal…Et aussi seul…Mais après tout, n’était-ce pas se qu’il méritait ? Qu’aurait dit Ryoma en le voyant ainsi…Le jeune homme ferma les yeux, ses longs cheveux d’ébène décoiffés cachant son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sono Ichinose
~ Bras droit de Ryoma ~
avatar

Nombre de messages : 30
Age : 24
Date d'inscription : 10/12/2009

MessageSujet: Re: Tout homme retournera à la poussière....   Mer 10 Fév - 23:30

sono déambulai sans vraiment savoir vers ou...
arrivant a navalhars.
De cette vielle ville ,il en avait déjà entendu
parlé, au fils de ses pat qui laissait une trace
bientôt couverte par les cristaux minuscule qui
tombai.
Des goute rouge au sol attira son attention,
il les suivit pour arrivé devant
un corps qu'il reconnu aisément, le jeune tyran.
Il s'accroupit devant lui "qu'êtes vous devenu?"
il pris ses poignet et sortit des bandage,
le soignant doucement
freinant simplement hémorragie.
"désirez vous donc tant mourir?"
il attendit sa réponse, s'asseyant a ses coter.
Un silence pesant tombant sur les deux hommes,
comme la neige...

Les minute passait, sans réponse,
le sang imbibait les bandages,
dégageant une odeur délicieuse
et attirant pour sono.
Il était comme les vampire,
accrocs au sang mais le cachait tant bien que mal,
et l'odeur d'akuma était un vrais
calvaire pour lui que son instinct hantai.
Ses croc s'allongèrent,
il se mordit la langue, du sang,
le sien cette fois, amplis sa bouche
et la légère douleur qui parcourue
sa langue le calma.
sa chemise blanche était maintenant trempé
par la neige. Il frissonna sous le contacte
du tissu qui lui collait a la peau. Son regard se portât a nouveau vers akuma,
dont la respiration enfiévrée
se voyait aisément dans l'air glacial.
Ses joues, bien que cacher par ses cheveux etait rougis,
ses yeux noircis par le maquillage qui avait couler,
son teint plus cadavérique que habituellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akuma Jigoku
~ Admin | Tyran ~
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 23
Localisation : Coincée dans les chiottes depuis 300 ans déjà... Elle est où la clée??
Date d'inscription : 13/09/2009

MessageSujet: Re: Tout homme retournera à la poussière....   Ven 12 Fév - 20:06

Bercé par le froid mordant qui régnait sur le village, Akuma, les yeux clos, somnolait. C’était ici qu’avait commencé son malheur, et cela était ici qu’il allait prendre fin…A demi conscient, le jeune homme ne ressentait plus la douleur, et mourir lui semblait soudainement bien moins dure de ce à quoi il s’était imaginé.
Au bout de quelques minutes, le doux craquement de la neige sous des pas se fit entendre, suivit d’un murmure interrogatif, le réveillant de sa torpeur. Le tyran ouvrit alors les yeux et vit un jeune homme aux cheveux noirs méchés de rouge, accroupit devant lui. Il lui fallu un instant avant de se rappeler qu’il avait déjà par le passé, rencontré cet individu. Il s’appelait Sono, venait de Raxephone… Et était très proche de Ryoma…
Sans que le démon ait pu répondre quoi que ce soit, où plutôt, ne daigne répondre… L’inconnu avait sorti des bandages et s’était mit à soigner les plaies qui couvrait les poignets du jeune pianiste…Ce dernier ne chercha pas à l’en empêcher, bien trop dépasser par les évènements qui s’étaient enchaînés… Puis le jeune homme s’assit à côté de lui en lui posant une nouvelle question… Akuma s’était contenté d’esquisser un sourire triste en guise de réponse. Que devait-il lui répondre de toute manière ? Certes, tous sont égaux face à la mort, mais n’étaient-ils pas sensés être ennemi ? Un soupir vint affirmé sa pensé, mais, aux bout de quelques longues minutes, le tyran dénia répondre aux questions du jeune homme dont la chemise blanche, trempée par la neige, lui collait à la peaux, lui donnant un air sensuel. Mais ce détail n’attira gère plus son attention, car à ses yeux, seul la mort comptait en cet instant…


« Que suis-je devenu ? Ce que j’ai toujours été…On ne souhaite pas mourir juste par simple plaisir…La mort, on l’a dans l’âme ou non… C’est même avant la naissance que le destin est tracé… On pense être maître de sa vie, alors que tout est écrit d’avance… »

Akuma avait levé les yeux vers le ciel et avait tendu l’un de ses mains bandées devant lui, attrapant machinalement les flocons qui tombaient. Sa respiration avait fini par se calmée, mais ses joues étaient redevenues aussi pâle de la neige qui recouvrait le sol. Un sourire ironique se dessina sur son visage lorsqu’il posa son regard sur les bandages ensanglantés qui couvraient ses poignets.

« Pourquoi je désire mourir ? Qu’est ce que cela t’apporterait de le savoir ? Tu ne sais pas tout ce que j’ai vécu… Mais… Pourquoi fais-tu cela ? Toutes ces questions… Les bandages…»

Son sourire se dessina d’avantage. Et machinalement, il écarta les cheveux qui lui cachaient le visage, dévoilant l’écorchure qui lui barrait sa joue gauche, et son regard de marbre étrangement vide dont le maquillage noir avait coulé. Il tourna alors son visage cadavérique vers le jeune homme en soupirant.

« Je suis ton ennemi Sono, et non ton allié… Aurais-tu pitié de moi ? Tout ce que tu sais de moi, c’est d’après ce que tu as vu… Et je sais qu’en cet instant, je dois être plus que pitoyable… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sono Ichinose
~ Bras droit de Ryoma ~
avatar

Nombre de messages : 30
Age : 24
Date d'inscription : 10/12/2009

MessageSujet: Re: Tout homme retournera à la poussière....   Dim 14 Fév - 13:14

Akuma après de longue minute daigna répondre au jeune homme,
qui éoutai sans rien dire, souriant toujours calmement,
Quand le jeune tyran lui demanda pour il avait fait cela,
il répondit par un haussement d'épaule,
simplement par ce que il était impossible de ne rien faire quand
on voyais quelque se mourir,

« Je suis ton ennemi Sono, et non ton allié… Aurais-tu pitié de moi ? Tout ce que tu sais de moi, c’est d’après ce que tu as vu… Et je sais qu’en cet instant, je dois être plus que pitoyable… »

il avait auparavant relevé ses cheveux, découvrant un visage fatigué par la vie.
Non por sono il n'y avait pas de pitié dans son geste, et il ne s'arrêterai pas a se qu'il savait du tyran...

"Je suis certes dans le camps ennemi mais cela ne doit pas dire que je vous hait,
vous l'avez dit vous-même, je n'est aucune idée de se que vous avez traverser."

il leva son visage au ciel, regardant les flocon tombé.

"vous trouverez sa stupide mais il ne sagit pas de pitié,
je crois que se monde peu être heureux, ryoma-san et vous compris,
même si cela peu vous paraître impossible a cause de votre passé, faudrait-il peu être s'attardé sur le futur?"

il fini par rabaissé son visage vers akuma, son sourire doux, toujours sur ses lèvres,
dans ses yeux il ni avait pas de pitié, seulement de la sincérité,
il croyait se qu'il avait dit, et commençait a croire qu'il était un peu naïf sur les bord...
"c'est un peu naïf mais c'est se pourquoi j'ai fait sa"
en designat les bandage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akuma Jigoku
~ Admin | Tyran ~
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 23
Localisation : Coincée dans les chiottes depuis 300 ans déjà... Elle est où la clée??
Date d'inscription : 13/09/2009

MessageSujet: Re: Tout homme retournera à la poussière....   Dim 14 Fév - 17:56

Un haussement d’épaule fut la réponse de l’étranger, et le tyran cru que leur conversation allait ainsi s’achever… Il aurait pu se lever afin d’aller mourir ailleurs, solitaire, mais la présence de cet ennemi au grand cœur le réconfortait lors de ce moment de profonde détresse. Akuma avait tourné son visage vers le ciel, savourant la lumière tamisée du soleil sur sa peau, quand l’étranger reprit la parole. Un sourire ironique se dessina sur les lèvres du démon lorsqu’il entendit la réponse de Sono. Ainsi donc, il ne le haïssait pas ?
Mais son sourire ne tarda pas à se teinter de tristesse lorsqu’il entendit la fin de sa réponse… Le tyran s’était tourné vers l’inconnu, cherchant dans son regard une trace de mensonge, mais non… Dans ses yeux brillait la naïve sincérité, et cela blessait atrocement le démon… Il aurait pu lui mentir, afin de lui faire croire que la vie avait encore du bon… Mais cette naïveté utopique lui montrait qu’il y avait peut être encore de l’espoir…


«Tiens donc, dans ce cas, tu es très certainement la seule personne à ne pas me haïr… Tout les suppôts de Ryoma suivent aveuglément les sentiments de cette dernière… Et ils ont raison… Tu es étranger à Tykawa, et cela se voit dans ton attitude et ta manière de penser… Si tu savais toutes les choses inhumaines que j’ai fait, comme eux, tu me haïrais…. »

Akuma avait fermé les yeux pendant un cours instant, et laissa échappé un frisson dû au froid ambiant, puis il sorti de son sac deux canettes de bière et en tendit une à Sono avant d’ouvrir machinalement la sienne puis la porta à ses lèvres.

« Pardonne moi si je ne partage pas ton optimisme… Oui, ce monde peut vivre en paix, mais uniquement si je pars… Je sais, tu vas me prendre pour un égocentrique fini qui croit que le monde entier tourne autour de lui… Je voulais juste dire que la haine que le monde me porte ne s’effacera jamais, qu’importent mes actes… J’ai fait de nombreuses choses impardonnables… Je sais que Ryoma en ignore bien d’entre elles… Et elle me haïrait encore d’avantage… Je préfère mourir en la laissant dans l’ignorance… Ce sera mieux pour elle comme pour moi… Tu dis que je devrais positiver et penser à l’avenir ? Sais-tu que c’est la démarche que je fais depuis toujours… As-tu déjà vécu cela ? Souffrir et se dire que demain ira mieux…Alors qu’en réalité, le lendemain est aussi douloureux que la veille… Si se n’est pire ? As-tu connu le remord de se dire que, si j’étais mort plus tôt, je n’aurais pas tant souffert ? »

Le tyran regarda alors les bandages ensanglanté qui couvraient ses poignets meurtris, puis posa son regard marbré sur Sono. Dans ses yeux brillait une douce lueur de compassion.


« Tu sais Sono…La naïveté te perdra… J’espère moins durement que de la manière où elle m’a perdue, mais elle te perdra…. »

Le démon porta alors la canette de bière à ses lèvres en soupirant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sono Ichinose
~ Bras droit de Ryoma ~
avatar

Nombre de messages : 30
Age : 24
Date d'inscription : 10/12/2009

MessageSujet: Re: Tout homme retournera à la poussière....   Dim 14 Fév - 18:15

akuma regarda son vis a vis, cherchant une trace de mensonge,
n'en voyant point il abandonna,
Il repris alors la parole, sortant également de son sac de bière,
lui disant que si sono savait se qu'il avait fait, il le haïrai,
sono haussât une nouvelle fois les épaule, il était incapable de haïr quelqu'un,
même les chirurgien du passé, il ne y arrivai pas...
Aku ouvrit sa bière tant bien que mal,
comme sono qui bu tranquillement la sienne
Le tyran repris la parole

"..; As-tu connu le remord de se dire que, si j’étais mort plus tôt, je n’aurais pas tant souffert ? »

Sa réponse fusa, immédiate

"Si, malheureusement si...c'est pour cela que je veux justement vivre a fond, pour lui..."
restant évasive sur ce fameux lui

Le tyran avait rabaissé ses yeux sur ses poignet
il espairait que la naiveté de sono ne le perdrai pas comme elle l'avait perdu lui,
reprenant sa bière.
Sono sourit a nouveau, sourire qui avait disparu quand
il avait prononcé sa dernière phrase.
Il fini sa bière d'une traite, l'odeur du sang devenant insoutenable pour lui,
il se concentra alors sur la neige, qui se calmai peu a peu

"puis-je te refaire tes bandage?"

Le ton était celui de la supplique, il fallait qu'il retire un minimum cette odeur...
sono ne pu empêché sa voix d'être un peu désespérer,
et était passez sans s'en rendre conte au tutoiement.
ses yeux avait perdu leurs calme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akuma Jigoku
~ Admin | Tyran ~
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 23
Localisation : Coincée dans les chiottes depuis 300 ans déjà... Elle est où la clée??
Date d'inscription : 13/09/2009

MessageSujet: Re: Tout homme retournera à la poussière....   Lun 15 Fév - 15:44

A peine Akuma avait-il fini de parler que Sono répondit immédiatement… Il avait souffert, et c’était ce qui le rendait vivant… Une larme naquit au coin des yeux du tyran. Lui aussi avait cherché à se rendre vivant après son viol… Souffrir pour se prouver qu’il était encore en vie…Certes, le corps peut se rendre compte que ce n’est pas la fin… Mais il n’y a aucun moyen pour redonner la vie à une âme morte… Son enfance avait détruit son âme, et nul n’avait su la réparer…
Mais la réponse de l’étranger attira encore d’avantage l’attention du démon par les simples termes ‘pour lui’….Serait-il gay ? Par politesse, il ne demanda pas à son interlocuteur une affirmation de sa pensé, se contentant juste d’en connaître un peu plus sur cette fameuse personne.


«Vivre à fond pour quelqu’un….A mon avis, ce dernier devait avoir un beaucoup de valeur à tes yeux… Mais… Cependant, je ne vois pas vraiment comme peut-on vivre ‘pour quelqu’un’… Nous sommes ce que nous sommes…Le monde appartient aux vivants, et non aux mort… Laissons les là où ils sont… Tu vis pour lui rendre hommage… Pardonne moi si ça te vexe, mais je trouve cela pitoyable et inutile… Tu penses vivre à font pour lui…. Mais vis-tu par les choix que tu fais, ou par les choix qu’il aurait fait ? »


La voix du tyran était restée calme et posée. Après tout… pourquoi se prendre la tête désormais… Il porta machinalement la canette à ses lèvres, savourant doucement la bière qu’elle contenait. Il avait fermé les yeux. Dans son esprit voltigeaient les images de son enfance…la mort de sa mère en particulier… Il revoyait tout les détails de cette scène, jusqu’à même pouvoir en sentir les parfums… La terre mouillée par la pluie automnale… La douce odeur de rose blanche avec laquelle sa mère se parfumait … Et le sang… Le relent lui avait prit au nez, l’étouffant presque....
Akuma mit du temps avant de se rendre compte que Sono lui parlait. Il ouvrit alors les yeux et le regarda sans vraiment comprendre se qu’il disait. Enfin, il comprit que l’odeur du sang qu’il avait senti ne provenait pas de son imagination, mais de sa propre chaire meurtrie, et que son interlocuteur lui demandait s’il pouvait changer ses pansements. En voyant son air mal à l’aise, et son regard fiévreux, ses doutes furent affirmés.


«’Vampire, n’est-ce pas ? Ne penses-tu pas que me soigner réveillerait encore d’avantage ton instinct ? Personnellement, je m’en fou un peu… Entre me vidé naturellement de mon sang, et de me faire dévorer, il n’y a pas vraiment de différence puisque dans tout les cas, j’en mourrais… Mais, c’est juste que par principe et par dignité, je préfère la première option…Enfin… Si tu te sens capable d’affronter tes envies sanguinaires, tu peux les changer si sa t’amuse… De toute manière, si ce n’est pas par le sang que je mourrais, la drogue finira bien par m’emporter… »

Le démon laissa échapper un petit rire ironique puis sourit au vampire.

«Bien sur, je peux m'écarter un instant et refaire mes bandages, comme ça tu n'aurais plus la tentation causée par mon sang, et moi, je diminuerais les risques de me faire dévorer… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sono Ichinose
~ Bras droit de Ryoma ~
avatar

Nombre de messages : 30
Age : 24
Date d'inscription : 10/12/2009

MessageSujet: Re: Tout homme retournera à la poussière....   Lun 15 Fév - 21:06

Le tyran répondit franchement,
il était vrais que vivre pour les mort était stupide
et que cette personne était très importante pour lui...
un sourire différent naquis sur ses lèvre,
mélange de tristesse, de remord, et d'amour,
il revoyais l'image de l'infirmier sur qui il c'était vengé,
dont il était finalement tombé amoureux,
ce dernier qui était mort pour l'avoir sauvé...
puis les autres infirmière qu'il avait hypnotisé lui revint également en mémoire,
non il ne vivai pas uniquement pour l'homme qu'il avait aimé,
également pour expiré ses faute, pour devenir assez fort et détruire se système
qu'étai le centre de recherche kujaku...

Le tyran lui était partit surement dans ses souvenir,
sono sentais que se n'était pas des souvenir joyeux,
puis son visage se tourna a nouveau vers le jeune homme

"...vampire..."

a se seul mots le regard de sono se voila,
il n'aimait pas sa condition de vampire,
ou plutôt de demi vampire, il haïssait cette partie de lui

"je maitrise encore mon foutu instincts, et je ne tien pas a vous bouffer, très peu pour moi je sang humain..."

mais il fallait bruler les vieu bandage pensat-il
le demon proposa de s'écarté,
sono lui tendi les bandages, le regard plein de reconnaissance.
Il avait aussi parlé de drogue,
sono le regarda, ne comprenant pas vraiment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akuma Jigoku
~ Admin | Tyran ~
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 23
Localisation : Coincée dans les chiottes depuis 300 ans déjà... Elle est où la clée??
Date d'inscription : 13/09/2009

MessageSujet: Re: Tout homme retournera à la poussière....   Lun 15 Fév - 21:59

Visiblement, le faite qu’on lui rappel sa condition raciale n’avait pas vraiment plu au vampire dont le regard se voila de tristesse pendant un instant. Akuma avait perçu dans ces yeux le mal être de son interlocuteur vis-à-vis de ses origines, et cela le fit presque sourire, non pas par sadisme, mais par compassion… Lui aussi aurait voulu être quelqu’un d’autre… Il n’a jamais pu l’être, et il a dû faire avec…

« Regretterais tu d’être un vampire ? Ce n’est qu’une perte de temps… Assumes-toi donc ! Sais-tu qu’en contrôlant tes instincts, tu passes à côté de nombreuses choses… Enfin, j’imagine… Je n’ai jamais été vampire à vrai dire… Mais pendant longtemps, j’ai vainement tenté à contrôler mon côté démoniaque… Au final, je la laisse vivre continuellement en moi… Alors que dans ton cas, qu’arrivera-t-il, le jour où tu ne pourras te contrôler ? Combien de personnes subiront ton idiotie ? Enfin, je dis ça, je dis rien…. Je suis fichtrement mal placé pour te donner des cours d’éthique… »

Il reporta une nouvelle fois la canette à ses lèvres et but d’une traite ce qu’il restait, avant de la broyer en un simple geste et de glisser les résidus de ferrailles dans sa sacoche. Il sortit alors de son sac des bandages immaculés, une petite bouteille d’alcool du fil et une aiguille, mais remit les deux derniers éléments à l’intérieur. Certes, le tyran avait continuellement sur lui le minimum d’objet pour pratiquer la médecine d’urgence, mais face à l’état de ses poignets, l’aiguille et le fil étaient plus qu’inutiles… Comment recoudre de la peau arrachée, mutilée, mise à vif ?
Le démon inspira un grand coup, puis se leva, chancelant. Il avait l’étrange impression d’être rester des heures assis dans le froid… était-ce la réalité ? Il sourit à Sono en lui faisant un léger signe de main, d’un air de dire, ‘Promis, je tache de ne pas mourir en chemin’, et il lui tourna le dos.
Arrivé au bout de la rue, une distance qu’il jugeait suffisante, le jeune homme déboutonna sa chemise noire, pour au final, la retirée entièrement d’un coup sec, il en fit de même pour les bandages qui couvraient ses bras Le sang des plaies qui couvraient son torse pâle avait fini par coaguler sur son haut, le collant à sa peau. La violence de son geste rouvrit les blessures qui se mirent à saigner de plus belle, glissant comme des larmes de rubis sur son corps musculeux.
D’un simple claquement de doigt qui sembla faire frissonner les maigres pins calcinés, comme s’ils furent dotés d’un esprit se remémorant leur destruction, il brûla les bandes couvertes de sang, et en prit de nouvelles qu’il imbiba d’alcool avant de les appliquer sur sa peau. Le tyran frissonna alors au contact cuisant de sa chaire mutilée avec le désinfectant, et dû se retenir pour ne pas hurler de douleur… L’approche de la mort l’avait-elle rendu sensible ? En temps normal, il bâclait ces soins d’urgence et pourtant en souffrait bien moins…
Une fois son corps aussi pâle que la neige et couvert de tatouage tribaux, désinfecté et bandé, Akuma regarda d’un air septique sa chemise. Elle était devenue poisseuse à cause du sang, la rendant totalement désagréable à porter… Et puis, de toute manière, elle en portait l’odeur douceâtre… Il fut donc forcé de la détruire en la brûlant… Désormais sur de ne plus attiser les instincts sanguinaire de son ami, le démon revint s’asseoir à ses côtés, savourant la morsure du froid sur son torse nu. Il regarda alors les montagnes en soupirant.


« Autrefois, tout ce domaine était mon royaume… Il y a bien longtemps… N’est-ce pas ironique que l’héritier du trône de Navalhars ait causé la chute de son propre empire…. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sono Ichinose
~ Bras droit de Ryoma ~
avatar

Nombre de messages : 30
Age : 24
Date d'inscription : 10/12/2009

MessageSujet: Re: Tout homme retournera à la poussière....   Lun 15 Fév - 23:11

etait-ce vraiment ridicule de haire
quelque chose contre nature?

"je ne suis pas vampire de naissance, manipulation génétique..."

il y eu un blanc puis quelque minute plus tard,
le tyran se leva, lui faisant un signe de la main,
prière inaudible de retour.
Il entendit une plainte de douleur quelque minute après,
puis le jeune tyran revint,
a la différence qu'il avait retiré la pauvre couche de tissu
qui le protégeai encore du froid, laissant apparaître un torse,
fichtrement bien foutu le tyran se laissa pensé sono.

"et votre chemise? il fait froid"

il vis les tatouage du jeune homme qui barrai son torse,
ainsi que les multiple cicatrice plus ou moins
un jeune héritier qui avait détruit son royaume,
il avait l'aire de terriblement s'en vouloir
mais le devait-il vraiment?
il devait être bien jeune d'après se que sono en comprenais,
et des bride de souvenir qu'il avait pu entrevoir dans l'esprit d'akuma...

"était-tu vraiment en mesure de tenir un royaume, a l'âge où le poids d'un empire est arrivé sur tes épaule? si je comprend bien tu était jeune, et avait déjà eu beaucoup d'épreuve imposée par une vie plutôt sadique"

il eu cette foi un sourire qui se voulais réconfortant, toujours aussi doux.
Sa propre enfance lui avait été également volé,
elle se résumait au teste et torture des médecin,
pour finir par faire de lui un vampire, une chose contre nature,
un monstre pour leurs guerre...
Dans ses mots, il était revenu au tutoiement,
il se sentait un peu plus proche du jeune tyran,
qui ressemblai a se moment plus a quelqu'un plus que perdu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akuma Jigoku
~ Admin | Tyran ~
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 23
Localisation : Coincée dans les chiottes depuis 300 ans déjà... Elle est où la clée??
Date d'inscription : 13/09/2009

MessageSujet: Re: Tout homme retournera à la poussière....   Mar 16 Fév - 21:54

A son retour, Sono fut visiblement étonné par le tyran qui, malgré le froid mordant, avait retiré sa chemise, laissant son torse musculeux frissonné doucement au gré du vent.

« Ma chemise ? Je l’ai brûlé… De toute manière, elle était imprégnée de sang… Tu n’aurais peut être pas pu contrôler d’avantage tes pulsions face à cette odeur, et en plus ça l’avait rendu collante et donc particulièrement inconfortable…En plus il ne fait pas si froid... J’ai connu des hivers plus glacials, où d’après mes souvenirs, j’étais dans un état bien plus piteux qu’aujourd’hui…. »


Ces paroles n’empêchèrent tout de même pas Akuma de frissonner. Certes, il avait vécu dans un état plus que pitoyable pendant quelque temps, seul et moribond dans le froid Navalharien, mais à cause de son pouvoir de feu, il restait tout de même frileux.
Doucement, le démon se laissait emporté par les caresses du vent sur son torse mutilé, comme bercés par ces dernières, mais son ami reprit la parole, et ce qu’il dit le réveilla d’un seul coup de son état second. Il avait alors écouté entièrement ses remarques, puis soupira tristement.


« Avais-je réellement le choix ? Certes, je fus sans doute l’un des plus jeunes rois de Navalhars…Mais j’aurais pu faire mieux… J’en suis certain… Tu sais… tu es la seule personne, à ma connaissance, qui veuille faire valoir mon innocence… Mais quelle innocence ? A qui appartenait le tord ? A moi qui me suis vengé, ou eux, qui on fait naître l’enfer dans la vie ? S’ils n’avaient rien fait, ma vie aurait été différente… Si je n’avais rien fais aussi… A qui appartient donc l’intolérance ? Je n’en sais rien…Dans le font, ce n’étaient que des innocents un peu con qui réagissaient selon leur humeur… On peut toujours le leurs pardonner… Enfin, moi je ne peux pas, mais bon… Alors que moi, j’ai prémédité mon acte… Du jour où j’ai été banni de mon peuple, jusqu’à celui où je les ai tué, je n’ai vécu que par vengeance… L’espoir d’avoir enfin une justice… Sur le coup, ça calme… Les jours d’après aussi… Mais au bout du compte, ça n’a pas soigné le poison qui avait rongé mon cœur… Loin de là… Après, je ne vais pas jusqu’à dire que je regrettes ce que j’ai fais, car demander pardon n’est que de l’orgueil mal placée de la part de ceux qui ont tué… C’est juste que mon peuple et moi sommes tout aussi coupable l’un que l’autre…Dans cette histoire, il n’y a ni bon, ni méchant ; ni victime ni coupable… Nous avons tous commit un crime, et ce n’est pas excusable… Enfin… A mes yeux… »

Akuma avait encerclé ses jambes avec ses bras, et avait posé sa tête sur ses genoux, l’air perdu. Il n’avait pas de remord… Il aurait juste voulu qu’il en soit autrement… Qu’il ne soit jamais né à Navalhars… Alors peut être aurait-il eu une chance d’approcher Ryoma, autrement que lors des affrontements…

« A toi aussi, la vie n’a pas fait de cadeau… ça se voit dans ton regard… Mais tu raisonnes toujours naïvement…. Je ne sais pas ce que tu as vécu, et je ne tiens pas à en savoir d’avantage, sauf si, au lieu de te briser le cœur, cela puisse t’aider à l’alléger… »

Le tyran avait posé son regard marbré sur son interlocuteur. Dans ses yeux brillait une étrange flamme de tendresse fraternelle, chose qui était rarissime à voir étant donné son rang.

« Tu sais, tout ce que tu me dis restera entre nous, tu n’as pas à t’en faire à ce sujet ! Je suis entêté et déterminé, tu es très certainement la dernière personne à qui je parlerais de mon vivant ! »

Le démon avait sourit presque jovialement en disant cela. A son air, il était impossible d’imaginer qu’il compte bel et bien mettre fin à ses jours…….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sono Ichinose
~ Bras droit de Ryoma ~
avatar

Nombre de messages : 30
Age : 24
Date d'inscription : 10/12/2009

MessageSujet: Re: Tout homme retournera à la poussière....   Mer 17 Fév - 1:43

Sono avait tout écouté, sans rien dire, ni faire
depuis combien de temps avait-il déduit que le destin n'était qu'une fatalité?
depuis combien de temps portait-il une autre peau que la sienne?
celle qui ne pensai qu'à détruire Kujaku
et pourtant il cherchai toujours a défié son propre destin, toujours plus...
autan laissé tombé le masque du naïf avec le tyran
"Je ne tien pas a t'embêter avec mes histoire et d'ailleurs je laisse tombé mon masque de rêveur, autant parlé franc avec toi.
J'ai fait des acte que certaine personne trouve inqualifiable et immorale, j'ai tué, même violé"
sa voix était toujours aussi posé, bien qu'il sache que ses acte était impardonnable
il se mit dans la même position que le jeune tyran
"tu me dit naïf et sa je ne pourrais te contredire, mais ce son des résidu de se que j'ai été,j'ai fini par pensé que la vie n'était qu'une fatalité , que tu était née pour faire ceci ou devenir cela, que j'était née pour servir de cobaye et toi de tueur, mais depuis que je suis libre, je veux juste provoquer le destin, comme en emmerde un vieux trop chiant. j'emmerde les dieu et je vie pour ma vengeance, même si rien ne m'attend après sa"
son regard se posa a nouveau sur le jeune homme
souriant tristement
"mais bon je suppose que tout les discours du monde ne t'empêcherai pas de suicidé, ai-je tord? ne serait-il pas plus simple d'avoir une nouvelle vie? dans un autre monde?"
il savait qu'il était vain d'essayé e sauver une âme déjà morte,
mais il essayerai tout de même jusqu'à la fin,
il ne pouvais s'empêcher de penser qu'ils se ressemblai,
et qu'ils étaient destiné au même sort...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akuma Jigoku
~ Admin | Tyran ~
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 23
Localisation : Coincée dans les chiottes depuis 300 ans déjà... Elle est où la clée??
Date d'inscription : 13/09/2009

MessageSujet: Re: Tout homme retournera à la poussière....   Jeu 18 Fév - 15:32

L’étranger avait tout écouté, l’air méditatif, sans le moindre doute plongé dans ses pensées. Il sortit alors de ses souvenirs, et prit un air plus froid, mais sa voix resta posée. Akuma écouta alors ce qu’il dit, puis pâlit d’un seul coup en entendant le dernier mot… Violé… Le tyran ferma les yeux en soupirant, se mordant machinalement le bord des lèvres.

« …Vio… Ma fois, il semblerait bien que la cruauté de tes actes est dépassée la mienne… Généralement, on fait souffrir les autres, soit par haine, soit parce qu’on ne sait pas ce que cela fait… Aillant été violé moi-même pendant mon enfance, je ne pourra jamais reproduire cet acte ignoble sur quelqu’un d’autre, parce que je sais à quel point il est atroce… »

Sa voix qui au début avait été froide et posée, comme toujours, avait fini tremblante et évasive. Sentant les larmes perlées aux coins de ses yeux, le démon tourna la tête afin que son interlocuteur ne puisse voir la souffrance qui ressurgissait sur son visage comme chaque fois qu’il repensait à cet instant…

« La naïveté… Des résidus de ton passé…c’est amusant… Tu affiches ce sentiment comme une couverture, alors que moi, je cherche à le cacher… C’est fourbe comme technique, mais un bon moyen pour duper les autres… Même moi j’y ai cru, à vrai dire… C’est bien d’avoir un but dans la vie, qu’importe soit-il… Moi, j’ai atteint le but que je m’étais autrefois fixé… Pour continuer de vivre, je pourrais m’en trouver un nouveau… Mais le seul qui en vaille la peine est impossible… Alors pourquoi se battre pour une cause perdue ? Je pense par contre, d’après ce que j’ai vécu, que vivre pour et par la vengeance ne mène réellement à rien… Parce qu’après la vengeance obtenue, que faire ? Rien… Ta quête, je la formulerais plus comme cela : Tu vis pour ton honneur perdu. Car la vengeance est généralement dû à la perte de l’honneur, par un acte qui allait contre ta volonté, et que tu n’as pas pu empêcher… Dans la vengeance, il y a de la haine pour les autres, et pour toi… »

Akuma laissa échapper un petit rire ironique, puis se tourna vers son interlocuteur. Les larmes qui, il y a peu, menaçaient de couler le long de son visage, s’étaient comme évaporées, et le tyran regardait Sono en souriant. Oui, ce qu’il venait de dire était un poil philosophique, mais c’était ce qui lui était venu à l’esprit… Après, il était impossible de savoir si ce discours toucherait l’hybride comme il l’avait touché…
Mais son rire s’arrêta prestement, chasser par une faible quinte de toux… Fumer lui avait détruit les poumons bien plus vite qu’il ne s’y attendait, rendant le simple fait de rire, un supplice… Suite à la toux, un goût de sang vient à sa bouche.


« Ho… ne croit pas si bien dire… C’est vrai que c’est sympa de ta part de chercher à me sauver par tous les moyens… Ce que tu me dis est intéressant, il va sans dire ! Mais nous ne sommes pas issu des mêmes milieux, et ainsi, nos convictions sont différentes… Cependant, je partage en parti ton point de vie… Mais pour moi, la mort est un autre monde… Le seul dans lequel je pourrais aller… Parce qu’importe le monde au j’irais, certes, personne ne me connaîtra, mais mes souvenirs seront restés en moi…. Et la douleur ne sera que plus décuplé… Mais je pourrais aussi rester ici, et suivre tes conseils…. »

Le discours de Sono lui avait remonté le moral pendant un instant, faisant presque croire au tyran qu’il y avait encore de l’espoir… Qu’il pourrait de nouveau vivre dans la vengeance… Ou plutôt dans la folie… Mais sa quinte de toux lui avait remit les pieds sur terre… Oui, il ne voulait plus spécialement mourir… cependant, il savait que son cœur, quand à lui, ne lui demandera pas son avis pour le lâcher… La drogue qu’il consommait depuis ces quatorze ans l’avait doucement consumé, et même si, suivant les conseils de celle qu’il aimait, il arrêtait, son destin n’était que déjà celé… Combien de temps lui restait-il ? Plus beaucoup, qu’il le veuille ou non….

« De toute manière, que je le veuille ou non, ma vie ne va pas durée éternellement… Quand j’étais jeune, je me suis laissé entraîné par quelques petits plaisirs vicieux tels que la cigarette et la drogue… Ils ont eux quelques impacts sur ma santé… Alors, vois-tu… Même si tes conseils m’ont redonné du courage, me permettant d’entrevoir un avenir, je suis incapable de te dire si je pourrais un jour le réalisé… J’ai beau me faire quelques faibles espoir, je sais que mon cœur ne me demandera pas mon accord pour pouvoir me lâché, que je le veuille ou non… Sono… je… maintenant que tu sais quasiment tout de moi… Je… comme dire… Je ne vois pas pourquoi tu le ferais… Mais j’ai une faveur à te demander…»

Un sourire triste s’était dessiné sur ses lèvres fines. Une larme vit naître au coin de ses yeux et il dut baisser la tête pour la cacher. A vrai dire, Akuma n’avait aucun espoir… Son cœur allait le lâcher dans peu de temps, il le savait… Le goût du sang s’était amplifié dans sa bouche, et sa vision commençait à se troubler. De plus, le démon devait se retenir pour ne pas se mettre à tousser avec violence… Contre tout ses espoirs, sa mort allait s’annoncer lente et douloureuse… Il n’avait plus qu’à espérer que Sono ne reste pas à ses côtés lors de son agonie…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sono Ichinose
~ Bras droit de Ryoma ~
avatar

Nombre de messages : 30
Age : 24
Date d'inscription : 10/12/2009

MessageSujet: Re: Tout homme retournera à la poussière....   Mar 23 Fév - 17:13

il ne s'atendais pas a se que ses actes touche autant le tyran
"desolé" fut la seule chose qu'il put dire,
sono 'en était lui même voulu, mais avait fini par vivre avec.
Puis le tyran recommença a parlé
un sourire beta s'étendais peu a peu sur ces lèvre
"fait attention tu devient trop philosophique pour un mourant"
le jeune homme n'était a présent plus consumé par le désespoir,
lui même avait avoué avoir eu encore un peu d'espoir
mais la toux douloureuse qui ponctuait presque a chaque foi ses parole
montrait que son corps, lui avait perdu tout espoir,
quand un sourire renaquit sur le visage du jeune tyran, il lui demanda une faveur
"je ferait se qui est en mon pouvoir"
les yeux de sono était a nouveau emplis de sincérité,
il aurait aimé aidé encore un peu plus le jeune homme,
considéré a présent comme une sorte d'ami,
de par cette discussion, par son passé, par sa douleur,
sono ne pouvait s'empêche d'avoir de la sympathie pour son vis-a-vis.

petit a petit, les yeux du tyran s'assombrissait, palissait, perdait se qui le rendais vivant.
et la seule solution que sono imaginais encore pour le sauvé était le seul endroit ou il ne voulait jamais retourné, les médecin y était fou, mais doué, il aurait pu le sauver, ou encore l'amener a l'hôpital, mais qui voudrais soigné un homme détesté?
tout se qu'il pouvais faire, c'était réaliser la faveur du jeune homme,
qui mourrait sans que jamais personne ne sache vraiment qui il était, même lui ou ryoma ne savait pas tout il en était certain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akuma Jigoku
~ Admin | Tyran ~
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 23
Localisation : Coincée dans les chiottes depuis 300 ans déjà... Elle est où la clée??
Date d'inscription : 13/09/2009

MessageSujet: Re: Tout homme retournera à la poussière....   Lun 8 Mar - 22:23

Un simple ‘désolé’ fut la réponse de Sono face au mal aise qu’avait eut Akuma en reparlant de l’acte qui avait participé à la destruction de son enfance… Mais après tout qu’aurait-il pu dire d’autre ? Ce n’était pas de sa faute si cela lui était arrivé… il ne devait donc pas s’excuser…. Après tout, demander pardon n’est-ce pas uniquement de l’orgueil mal placé ? Malgré la visible sincérité du jeune homme, c’était de la sorte que le tyran avait toujours vu les personnes qui veulent s’excuser…

« Ho, tu sais… Je ne vois pas vraiment pourquoi un mourant n’avait pas le droit de faire de la philosophie… Enfin… si c’est une tradition, sache que tu as en face de toi une exception à la règle ! »

Un sourire ironique s’était dessiné sur ses lèvres, mais ne tarda pas à se charger d’une profonde tristesse… Certes, Sono acceptait de faire de son mieux pour exhausser sa faveur, mais cela lui semblait tellement dur à formuler… Le démon avait baissé les yeux, puis, prenant son courage à deux mains, cessa de frissonner aussi bien de froid que de mal aise, et exposa son souhait, cherchant avec difficulté des mots pour la formuler…

« Et bien… c’est pas si facile à dire… Tu vas très certainement me prendre pour un mec pathétique au possible… Mais qu’importe… Tu es assez proche de Ryoma me semble-t-il… Alors s’il te plait… Dit lui juste que je l’aimais depuis le premier jour… J’aurais pu le lui dire en face, mais je n’en n’ai jamais eu réellement le courage…Juste des baisers que je lui ai voler, attisant ainsi encore d’avantage l’idée du tyran pervers qu’elle se fait de moi…. Mais n’est-ce pas inutile qu’elle le sache… »

Akuma s’était tu, l’air méditatif. Cette fois-ci, il n’avait pas cherché à cacher les larmes qui roulaient le long de son visage pâle. Dans un sens, il se sentait soulager d’avoir confier ce sentiment à quelqu’un, mais dans un autre, il s’en voulait de l’avoir fait… Il s’en voulait de s’être confier à lui, qui désormais connaissait le cœur même de sa faiblesse… Il ne savait comment il allait le dire à Ryoma, s’il venait à le lui transmettre… Comment allait-elle réagir… Il sera mort lorsqu’elle le saura… Avait-il eut raison de demander une telle faveur ? Le tyran se sentait perdu…

« Enfin… Fait comme bon te semble… Tu es bien plus proche de Ryoma que moi je ne l’ai jamais été… Tu dois donc savoir mieux que moi ce qui est bon pour elle, et ce qui peut lui nuire… Sache juste que je n’ai jamais voulu autre chose que son bonheur, même si cela semble bien difficile à croire… Fait ce que tu penses bon pour elle… Et protège la du mieux que tu peux… Certes, elle contrôle bien mieux ces pouvoirs qu’avant… Mais sa puissance dépasse bien plus notre imagination… Elle ne pourra jamais le contrôler entièrement… et elle est fière en plus d’être entêtée… Avoir trop de pouvoir est une nuisance, car en pensant faire le bien, on fait le mal… Je suis relativement bien placé pour le dire… »

Son sourire avait désormais disparu entièrement… En silence, il se leva, frissonnant sous le vent glaciale et la peur de ce qui allait se passer… Le goût du sang avait désormais emplit sa bouche… Il n’avait plus d’espoir… Tout allait s’achever… Dans peu de temps…. Plus que quelques instants, et il serait enfin définitivement libre… Enfin…
Le tyran posa son regard de glace sur le jeune homme et lui sourit avec tristesse, puis ramassant sa sacoche, fit quelque pas dans l’épaisse neige. Encore combien de temps ? Il se tourna vers Sono avant de lui faire un bref signe de main, presque solennel.


« Rappels toi de ce que je t’ai dis… Et oublie moi… Je ne veux que son bien, alors fait comme bon te semble… Mais peut être faudrait-il mieux que tu ne lui dises rien… Et qu’elle tache elle aussi de m’oublier… Cela risquera d’être dur…. J’ai grandement entaché sa vie…Je te laisse faire le choix… Mais te connaissant, j’imagine qu’il sera le meilleur… Maintenant, nos chemins se séparent… »

Akuma s’était alors tourné et avait reprit sa marche, sans se soucier de si le jeune homme le suivait ou non… La mort fait-elle souffrir ? La neige s’était calmée, laissant presque voir le soleil à travers les épais nuages blancs… Le sang lui battait dans les tempes et lui donnait un goût métallisé dans la bouche… Il ferma alors les yeux, se massant les tempes, et alluma machinalement un joint qu’il porta à ses lèvres en toussant. Son regard balayait sans but les ruines fumantes. La cigarette se consomma et le jeune homme lâcha un juron en sentant toujours cette peur lui broyer l’estomac, grandissant lentement…Mais, doucement, son corps glacé par la peur commença de se réchauffer, et l’euphorie ne tarda pas à lui venir Le jeune homme se mit alors à rire et sorti une canette de bière. Après tout… Pourquoi stresser ? Combien de fois avait-il désiré mourir ? Combien de fois le ciel l’avait rejeté ? Il n’avait même pas le courage les comptés… Alors pourquoi refuser la mort, maintenant qu’elle venait à lui ? Pourquoi donc ?
Il avait posé sa main contre un mur, caressant doucement sa texture rugueuse, tandis que l’autre portait la canette à ses lèvres. Soudain, il se mit à tituber, la tête comme broyée par la douleur, et le sang aux bords des lèvres. Il aurait voulu rire de sa condition, mais de sa bouche ne sortie qu’une toux roque accompagnée d’une poignée de sang. Son visage avait pâli, bien plus qu’il ne l’avait jamais été, et de fines gouttes de sueur s’étaient mises à perler sur son front brûlant.
Sa gorge lui semblait atrocement sèche. Il but alors d’un seul coup la canette de bière, quand soudain, l’envie de vomir lui vint irrésistiblement, sans qu’il puisse se retenir. Il était devenu affreusement pâle. Il se sentait horriblement seul dans cette rue… Il croyait voir des ombres, tapis derrière les ruines, ricanant de son malheur… La tête lui tournait, et le jeune homme s’adossa au mur pour reprendre ses esprits, se retenant de vomir une nouvelle fois. Jamais il ne s’était senti aussi mal… Il aurait voulu rire de son état, mais à peine avait-il ébauché un ricanement, il se remit à tousser, plus violement que jamais
Soudain, Akuma porta ses mains à sa gorge en poussant un cri roque. Sa respiration était devenue irrégulière.


« Je…Je veux pas… pas maintenant… Seigneur….si tu ne m'aides pas….je….je pourrais pas…m'en sortir… Qu’ai-je fait…. Pour mérité ça…. Je veux pas… Pas mourir…. Pas… Va crever….»

La religion qui autrefois avait bercé son enfance lui revint à l’esprit… Il se souvenait qu’autrefois, il priait chaque soir pour que ce Dieu vienne changer sa vie… Il n’avait rien fait… Il se souvenait qu’il l’avait imploré de toutes les larmes de son corps, lorsqu’il subissait l’ignominie humaine… Il n’avait rien fait… Et aujourd’hui… En cet instant solennel, daignera-t-il lui accorder une minute de son temps, afin d’abréger au plus vite ses souffrances ?

« Hé ! Sono…Vient m’aider… Par pitié… Seigneur… Pourquoi…. Je….Non…. »

Mais où était-il ? Sans doute trop loin pour entendre ses cris étouffés… Le tyran se tordait de douleur sur la neige blanche et froide, parsemée de fines gouttelettes de sang, la respiration devenue atrocement saccadée.

« Tu… Tu restes là en attendant… Que je crève… C’est ça ?? Tu… tu restes planquer… Tu tu m’as trahi ! Sono…… Je te butterais…. Tu verras !Je vais te crever ! Je ne mourrais pas… Je… je…je veux pas… Pardon… Par pitié…. Par…Pardon… Pour tout.. Je… Je veux vivre…Dieu… A l’aide… Je… Non ! Reste… »

L’agonie du jeune homme allait bientôt toucher à sa fin… De longues larmes roulaient le long des joues bleuies par la suffocation du jeune pianiste, faisant couler encore d’avantage son maquillage noir. Il ne pouvait plus hurler… Ha… souffrance…. Il se tordait sans cesse sur le sol, luttant pour vivre, encore quelques minutes de plus, espérant que la douleur disparaisse…. Rien ne se produisit….
Et les larmes du jeune homme continuaient de couler le long de son beau visage autrefois fin et pâle.
Enfin, dans un hoquet de surprise suivit d’un spasme de douleur, Akuma se figea.


« Ou est l'amour du Christ ?... Pardon… J’ai pêché….Ryoma… Pardon… J’aurais tant voulu…»

Une bourrasque de vent s’abattis sur le village, terrassant les dernières ruines debout, anéantissant les dernières fumerolles qui s’en échappaient depuis cinq ans déjà… Et la pluie se mit alors à tomber, drue, diluvienne… Comme il n’avait jamais plus depuis cinq ans… Le ciel pleurait-il pour lui ? Le Dieu qui l’avait toujours laissé seul l’avait-il écouté ? Le cœur de glace avait-il fondu ? Y’avait-il un espoir après la mort… Une goutte d’eau glissa le long de la joue du défunt comme l’une de ses larmes… Comme si ce n’était pas la fin…


Dernière édition par Akuma Jigoku le Mer 17 Mar - 20:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sono Ichinose
~ Bras droit de Ryoma ~
avatar

Nombre de messages : 30
Age : 24
Date d'inscription : 10/12/2009

MessageSujet: Re: Tout homme retournera à la poussière....   Sam 13 Mar - 14:14

Sono ne l'avait pas suivit, il ne voulais pas voir le jeune homme mourir.
Il entendait certes ses cris, ses injure contre lui et ne pu retenir des larme de s'échapper.
Il aurait voulu l'aider encore et encore, et ne pu rester cacher face au injure, une bourrasque frappa lorsqu'il arriva près de son 'ami' essayant tant bien que mal de retenir la vie qui partait.
C'était fini et il le savait, il savait aussi se qu'il devait faire.
il enterra donc le jeune homme la ou il était mort, priant dieu pour le repos,
puis il se leva et dit adieu au corps de son ami, il devait prévenir ryoma
cela lui ferai mal, mais il le fallait...
deux personne qui s'aimait a en crever les yeux, mais qui jamais ne purent vivre heureux, c'était leurs histoire malheureusement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryoma Orakami
~ Fondat' | Maréchal ~
avatar

Nombre de messages : 1664
Age : 23
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 07/11/2006

MessageSujet: Re: Tout homme retournera à la poussière....   Mer 17 Mar - 19:29

Elle courrai, au rythme de son cœur. Elle sentai un vide, la neige apparaissait au fur et
à mesure qu’elle courrais vers la falaise le vent lui fouettant le visage. Elle avait le souffle
court et les larmes au yeux, un mauvais presentiment si seulement… Une racine sortant de
terre la fit trébucher, elle resta quelque secondes a terre le visage enfoui dans la neige,
la gorge tellement nouée qu’elle lui faisait mal. Elle se releva recommencant a courir,
c’était a peine si elle touchais le sol… Pitié, pas lui, pourquoi avait-elle ce mauvais
presentiment… Le vent s’était mit a souffler, la pluie a tombé, Navalhar, il n’avait
jamais eu de vent là bas… Pourquoi ne voyait-elle pas au loin la fumée des ruines ? Ce n’est
pas normal ! Akuma…AKUMA ! Elle s’arreta, Sono…Elle s’approcha les jambres crispée et
tremblante tombant à genoux a coter de lui. Les dernières ruines debout étaient tombé
et la terre près de Sono retournée…Les larmes coulaient sur les joues rougie de la jeune femme :


« Sono…Sono… »

Elle fondit en larme :

« Pitié dit moi, dit moi ! Où…Où est-il… »

Elle se retourna face a l'endroi où la terre était retournée, sans vouloir y croire...Elle
commença a creuser la terre fraichement retournée usant de temps a autre de son pouvoir
de télékinésie. A la fin le corps d'akuma était totalement découvert. Ses larmes tombairent
sur le visage pâle du jeune homme emportant la mince couche de terre recouvrant encore sa peau.
Elle ne voulais pas y croire:


« Aku...AKUMA!»

Elle frappa le corps d'akuma au niveau de son coeur tout en criant son nom:

« AKUMA!»

_________________
Invité, soit mon ami car si tu es mon ennemis et que tu es sur mon chemin tu va souffir ;)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemondedelamagie.frbb.net/
Sono Ichinose
~ Bras droit de Ryoma ~
avatar

Nombre de messages : 30
Age : 24
Date d'inscription : 10/12/2009

MessageSujet: Re: Tout homme retournera à la poussière....   Sam 20 Mar - 3:32

(faut savoir tu veux mourir ou pas??? sinon sinon y t'aurai pas enterré -__-" )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akuma Jigoku
~ Admin | Tyran ~
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 23
Localisation : Coincée dans les chiottes depuis 300 ans déjà... Elle est où la clée??
Date d'inscription : 13/09/2009

MessageSujet: Re: Tout homme retournera à la poussière....   Lun 22 Mar - 14:43

(à l'origine, oui, je voulais mourir, mais Ryo m'a supplier de ne pas le faire =S Cependant, je n'ai pas d'inspiration pour la suite, et j'ai bien peur que sa vire au gnian-gnian ><' Donc, je vais tout de même attendre l'avis de Ryo, et le tien si tu veux, afin d'effacer les précédents et en rester à la mort d'Aku et à son enterrement. Je pense que c'est la meilleure solution u_u)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tout homme retournera à la poussière....   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tout homme retournera à la poussière....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ? « Tout homme abrite en lui une bête sauvage. »
» -Claire-"Tout homme s'enrichit quand abonde l'esprit" Serdy forever.~
» Tout homme qui marche peut s'égarer. [Jay & Louanne]
» [FIN] Tout homme s'enrichit quand abonde l'esprit, Luna Lovegood.
» si tout homme ment, toute femme ment, mais beaucoup mieux [Cain N. Scott]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
le monde de Tykawa :: Hastraya :: La falaise nabaka :: Navalhars-
Sauter vers: