Un monde où le bien et le mal se battent sans cesse. [Hentai/Yaoi/Yuri autorisés]
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Chez keiichi sanataro et hatsuyuki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Chez keiichi sanataro et hatsuyuki   Lun 23 Fév - 22:39

yuki et key arrivèrent dans le village,
il était pas bien agiter par rapport au bien,
le soleil avais été cacher par une fine couche de nuage,
la pluie menaçais au fil des minutes
cependant peu de maison était a vendre,
enfin en gros aucune pancarte n'était afficher
il alla voir se qui servait de' maire '
laissant yuki sur un banc a coter de la mairie
quelque seconde plus tard
il ressortit avec un vielle homme a l'allure de nounours
qui les conduisit devant une petite maison grisonne
le maire donna les cléf a key,
lui disant de revenir plus tard pour signer et payer si ils la prenais
key le remercia, toujours aussi sec avec les étranger.
le vielle homme fit un clin d'oeil a la jeune fille
"il doit pas être drôle a vivre tout les jours ton frère"
key soupira, mécontent, le fusillant du regard
l'homme repartit en riant.
un petit escalier de 5 ou 6 marche menait a la porte d'entrée
la maison étai construite sur pilotis
on entrait directement dans la cuisine,
une vielle cuisine fait de bois et de carrelage.
la poussière était maître des lieux.
"faudra faire un grand ménage"
la maison semblait par contre bien éclairer,
beaucoup de fenêtre, fermer pour le moment était visible.
dont une donnant sur la rue d'où il venait,
juste au dessus du plan de travail
la cuisine et le salon ne faisait qu'un,
mais c'était relativement grand
une vielle cheminée de pierre était visible dans le salon.
au même étage on trouvais la salle de bain,
et une chambre.
un petit escalier menai a la chambre du haut,
un peu plus grande que celle du bas,
"la déco est spécial,
tu prend la chambre que tu veut y en a une en haut et un ici"

un petit jardin se trouvai derrière la maison,
on y sortait par la première chambre, par une petite baie vitré
un cabanon en taule était au fond du jardin.
key aimais bien la petite maison
elle était agréable, il regarda yuki pour savoir se qu'elle en pensai
en s'affalant dans le seul siège du salon,
faisant volée la poussière,
se qui lui du une toux qui persista quelque minute

(H.J: voudrais tu que je la dessine pour mieux voir ou ma pauvre description va? ^^" si tu aime pas certain truc je peu changer)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chez keiichi sanataro et hatsuyuki   Mar 24 Fév - 17:28

Yuki s’était alors laisser emporter par Key, ne lâchant pas une seule fois sa main glacée. Pendant tout le trajet en direction du territoire Neutre, le jeune homme n’avait pas ouvert une seule fois la bouche pour parler, et la petite princesse respecta son silence. Après tout, avec le père qu’elle avait eut, elle avait tôt fait d’apprendre qu’il valait mieux laisser parler les grandes personnes, et ne parler que quand ceux-ci te l’autorise… Nigihagami était comme cela lui aussi… Silencieux, parfois l’air indifférent au monde qui l’entour, mais en réalité, examinant chaque détails…
La petite fille leva les yeux au ciel, comme presque triste face à ce silence. De fins rubans de nuage gris couvraient le soleil, annonçant une pluie légère. Maintenant qu’ils étaient arrivés en ville, elle reposa ses yeux sur les maisons environnantes. Très peu d’entre elle étaient à vendre… Une soudaine peur s’empara du cœur de la fillette : et s’ils ne trouvaient pas de logement ? Ils devraient retourner à l’auberge ?
Elle resserra timidement la main de son ami qui finit par la laisser seule sur un banc, près d’un bâtiment qui semblerait être une mairie. La petite princesse s’assit, regardant les personnes traverser les rues d’un air pressé. Il y avait beaucoup moins de monde dans le territoire Neutre que dans celui du Bien, se qui rassura Yuki. Elle n’aimait pas trop l’agitation des villes… Elle finit par reposer ses yeux sur la mairie en soupirant. A l’époque où ce territoire appartenant encore au Bien, il n’y en avait pas… Toute cette vallée était régit par Navalhars, là où siégeait les membres royaux de ce lieu… Le monde avait donc bien changé à cause de lui…
Puis, peut de temps après, Key sortit de la bâtisse accompagner d’un vieil homme bedonnant avec l’air d’un gros nounours grisonnant. Il devait être le maire… Celui-ci les emmena devant une petite et vieille maison de pierre grise, puis donna les clés au jeune homme en lui disant de la visité, et de revenir le voir afin de payer le logis si celle-ci leur convenait. Son compagnon le remercia toujours aussi froidement qu’avec n’importe quel étranger, sur quoi Yuki leva les yeux au ciel, et le vieil homme lui sourit en lui disant que cela ne devait pas toujours être facile de vivre avec un frère pareil. La petite princesse se contenta de sourire.


« Ho… Vous savez, je commence à avoir l’habitude ! »

Key avait alors soupiré, visiblement exaspérer, puis foudroya du regard le maire qui riait dès qu’il se retourna pour partir. En effet… elle ne cachait pas que son ami avait un mauvais caractère… Mais elle ne niait pas non plus que celui de son frère était parfois bien pire…
Son compagnon finit par monter les quelques marches du perron, puis entra dans la demeure. La porte d’entrée débouchait directement sur une petite cuisine faite de bois et de carrelage, dont une épaisse poussière grise recouvrait les meubles. Son compagnon avait alors soupiré en murmurant qu’il faudra faire le ménage, sur quoi la petite princesse sourit et retroussa ses manches.


« Le ménage n’est pas un problème pour moi ! Je suis experte en la matière ! »

Contrairement à toute attente, la vie de princesse n’avait rien de vraiment extraordinaire, et elle ne pouvait pas se soustraire à la tache qu’est le rangement… En effet, sa mère n’avait jamais voulu engager de serviteur dans leur modeste maison, de ce fait, toute la famille devait s’occuper des taches quotidiennes.
Après avoir posé un regard presque de défit face à la poussière, la fillette regarda les murs qui l’entouraient. Ceux-ci étaient percés par de grande fenêtre donnant sur la rue, ce qui laissait entrer beaucoup de lumière se qui plus beaucoup à la jeune fille. Puis elle continua sa visite. La cuisine donnait sur un salon plutôt grand, dans laquelle trônait une imposante cheminée de pierre, entourée par des fauteuils recouvert par une quantité monstrueuse de poussière. Yuki s’était alors mise à éternuer tout doucement, presque timidement. Dans un coin se trouvait une porte menant à une chambre.
A l’étage supérieur se trouvait une salle de bain relativement grande, et faite en carrelage bleu et blanc, ainsi qu’une chambre légèrement plus grande que la chambre se trouvant en bas. Key lui demanda alors de prendre la chambre qu’elle souhaitait. La petite princesse s’était alors penchée par la fenêtre qu’elle venait d’ouvrir, regardant le jardin qui s’étendait devant elle. Il n’était pas vraiment grand, mais celui-ci lui convenait. Il y avait quelque arbres blanchit par la neige, ainsi qu’un petit cabanon.
Yuki avait suivit son ami qui était descendu pour s’assoir dans l’un des siège devant la cheminée, faisant volé la poussière qui l’occupait, se qui eut pour effet de le faire tousser pendant quelque minute. La fillette avait alors sourit avant d’éternuer, puis s’était assise dans un fauteuil proche de son compagnon.


« Cette maison me plait beaucoup Onisan !! Je prendrais bien la chambre du haut, si cela ne te dérange pas ! »

En effet, se n’était pas parce qu’elle était plus grande, mais surtout pour la vu qu’elle avait sur le jardin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chez keiichi sanataro et hatsuyuki   Mar 24 Fév - 21:20

la jeune fille avait tout visitée
contrairement a key qui en était rester a une visite sommaire
elle s'assit sur le siège a coter de lui,
demandant a avoir la chambre de haut
il sourit et acquiesça
il aimait la baie vitrée de la seconde chambre
après quelque minute,
il se leva soudainement et alla vers la fenêtre donnant sur la rue
il l'ouvrit et la lumière inonda la pièce
il fit de même pour toute les fenêtres
les volet en vieux bois résistait un peu mais cédèrent tous finalement
puis se retournât vers yuki
"tu peu donné sa au maire,
et aller acheter du matériel de ménage,
prendre de la nourriture aussi?"

il lui tandis deux liasses de billets, une pour le maire,
l'autre pour les course
il fit léviter les fauteuil dont celui sur lequel était yuki puis le reposa
"je vais aéré les meubles avant qu'il ne pleuve"
il sourit et commença a faire sortir les meubles du bat
puis du haut, avec plus de mal
certain passant a peine dans l'escalier.
il les déposait dans le jardin,
tapant un peu dessus pour faire partir la poussier
il n'y avait pas de lit, il irai au magasin voisin acheter un futon
et et lit pour yuki quand elle serait partit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chez keiichi sanataro et hatsuyuki   Ven 27 Fév - 17:20

Key s’était contenté de sourire en hochant positivement de la tête, signe qu’il acceptait la requête de la petite princesse. Puis, il s’était levé puis diriger vers l’une des fenêtres et l’ouvrit, faisant entré la douce lumière du soleil étouffé par les nuages, et en fit de même pour tout les autres volets qui grincèrent en signe de protestation, avant de céder. Les rayons de lumière laissaient apparaître la poussière qui volait en fine particule dans la pièce. Depuis combien de temps cette maison n’a-t-elle pas reçu d’âme vivante ?
Le jeune homme s’était alors retourner vers elle, lui donnant deux liasses de billet en lui demandant d’en donner une au maire, et d’utiliser l’autre afin d’acheter de quoi se nourrir, et nettoyer la demeure. Yuki avait alors écarquillé les yeux en voyant les deux paquets de papier fin. Elle n’en n’avait jamais vraiment touché… Elle n’avait jamais eut d’autre monnaie que des pièces d’or et d’argent, ainsi que des pierres précieuses aux couleurs éclatante.
Cependant, au moment où la fillette voulait quitter son siège afin de partir faire ce que son ami lui avait demandé, celui-ci s’éleva doucement dans les airs. La petite princesse poussa un petit cri de surprise en voyant le sol s’éloigné, manquant de tomber, mais se mit aussitôt à rire de bon cœur en voyant Key faire redescendre peu à peu le fauteuil du quel elle sortit une fois être certaine de sa stabilité. Son compagnon lui dit alors qu’il allait aérer les meubles en attendant son retour. Il se mit alors à faire voler le mobilier dans la maison, avant de les envoyer atterrir dans le jardin. Pendant un instant, elle regarda avec fascination les armoires provenant des chambres passer avec difficulté par l’escalier, avant de sortir par la baie vitrée, rejoignant l’étrange troupeau qui se formait sur la pelouse, mais elle ne tarda pas de trop, sachant qu’elle avait de nombreuse chose à acheter.
Elle quitta alors la maison, avant de se mettre à courir joyeusement dans les rues à la recherche des magasins adéquates. Beaucoup de personnes la regardèrent, curieux de la voir sautiller comme un petit chevreuil. Elle commença tout d’abord par rejoindre la mairie, manquant de trébucher sur les marches du perron, et tendis l’une des liasses des billets au maire.


« Bedankt veel heer! »

La fillette eut alors un largue sourire en voyant le maire la regarder avec des yeux ronds puis sourire.

« Mais de rien ma petite ! Bon courage avec ton frère ! »

Elle éclata alors de rire et se retourna aussitôt, faisant voler sa longue queue de cheval d’une ébène bleuté. La plus part des personnes âgés du territoire Neutre connaissait encore quelque mot de Navalharien, et cela rassurait la petite princesse de savoir que son royaume n’était pas oublier de tout le monde.
Une nouvelle fois, elle manqua de rater l’une des marches du perron, puis continua sa course folle parmi le dédale des ruelles, mais elle ne tarda pas à s’arrêter devant une épicerie dans laquelle elle s’engouffra, toujours en trottinant. Yuki se mit alors à sourire en voyant tout les rayonnages de fruits et légumes, ainsi que tous les autres produits. Depuis combien de temps n’avait-elle pas eut le luxe d’aller faire des courses ? La fillette retroussa ses manches en soupira.


« Bon… je ne dois pas me laisser emporter… C’est l’argent d’Onisan, je dois en faire plus qu’attention ! »

La petite princesse commença alors à ce dirigé par l’aliment de base, le riz, dont elle prit quelque boite, puis retourna vers les légumes, fascinée par toutes leurs couleurs. Elle finit par ce décidé et prit un bon nombre de carotte, de courgette, et de tomates, ainsi que d’autres aliments parfaitement sains pour l’organisme. Cependant, elle avait hésité un long moment avant de s’emparer des tomates, car elle n’en avait pas mangé depuis longtemps… Son frère avait toujours refusé d’en manger, et étant donner que s’était eux qui cuisinaient, autrefois, cet aliment n’avait pas tardé à disparaître des plats… Et cette habitude, Yuki l’avait gardé de nombreuse année après… La fillette prit aussi des boulettes de viande, puis se dirigea vers le rayon ‘nettoyage’. Cette fois aussi, elle se contenta de prendre les produits les plus basiques… De l’eau de javel, du produit de vaisselle, ainsi qu’un produit sur lequel était écrit quelque chose comme ‘rien ne lui résiste’. Elle passa devant de nombreux balais, mais n’en prit aucun, persuader d’en avoir vu dans le placard de la salle de bain. Par contre, elle prit de nombreux torchon, se fichant royalement des motifs aux couleurs affreusement criards. Après tout… vu toute la poussière qui régnait dans la maison, ils seront rapidement noir… Ce fut sur cette pensé qu’elle se dirigea vers la caisse où la vendeuse la regardait étonnée. Il est vrai que ce n’est pas habituel de voir une petite fille de dix ans faire des courses… Et prendre des produits sains… Un enfant normal se sera rué sur les sucreries… Mais justement, elle n’était pas une enfant normale… Elle était une princesse avant tout !
Après avoir payé la somme due, étonnée de voir qu’il lui restait encore beaucoup de billets, Yuki tacha de remplir un sac en plastique qui ne tarda pas à craquer sous le poids des produits. Deux sac ne tinrent pas non plus… elle dut en prendre au moins trois. C’est ainsi que la petite fille sortit du magasin, écraser sous la masse des fruits et légumes. Cependant, elle tint bon… Jusqu’au moment où elle croisa une bande de jeune homme qui l’entraîna dans une ruelle sombre, lui plaquant une main sur la bouche pour l’empêcher d’hurler.


« On t’a vu devant la mairie… Plus personne ne parle cette langue depuis trois ans… Me dit pas que t’es la p’tite sœur d’Akuma ? »

« Mbon frère s’appel Nigihagabmi ! »

« Hé ! Les mecs ! C’est vraiment la sœur du tyran ! tu crois qu’il nous fera des faveurs si on la prend en otage ? »

Ils s’étaient alors mit à comploter, l’un d’entre eut gardant sa main plaquer sur la bouche de la petite princesse, l’empêchant de parler, et presque de respirer. Cependant, dans un ultime effort, elle parvint à mordre cette main qui l’étouffait avant de ce mettre à hurler.

« Onisan !? »

En voyant la taille de la fillette, jamais personne n’aurait pu s’imaginer qu’elle puisse crier aussi fort. Cependant, ce cri, s’il n’avait pas réussi à alerter Key, il avait réussi à mettre la bande en pleine panique.

« Putain !! Son frère doit pas être loin ! On fait quoi ? on la garde ? »

« Ouais, on verra bien se qu’il nous f’ra ! »

L’homme qu’elle avait mordu avant mit sa main dans sa veste, cherchant à cacher le sang qui commençait à couler, tout en plaçant l’autre sur la bouche de la fillette, espérant qu’elle ne la morde pas cette fois.
Yuki n’avait plus qu’un espoir…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chez keiichi sanataro et hatsuyuki   Ven 27 Fév - 20:54

key n'avait certe pas une ouï tres aigu,mais il pouvais garder un lien avec ceux qu'il voulais,aussi c'est couvert de poussiere
, il était tombé dans la chauferie,
qu'il eu une très mauvais présentiment, il avait senti un cris.
il s'époussiere prestement et devala les marche
pour finir par debouler dans la rue comme une furie
il suivais des direction au hazard
il sautai de toit en toit, a une vitesse de plus en plus accelerer.
mais dont ils savait que son chemin aerien le menerais a yuki le plus repidement possible
il finit par sauter entre deux maison,et atterire au bout d'une ruelle a cul de sac,pas le moins du monde fatigué, ni essoufler aucun signe de sa course n'était visible sur son visage dur au bout de la rue il vit une bande de jeune hommes ricanant.
il se reproca d'eux.
cependant il appercut aussi le manteau blanc de yuki, il avait raison, l'enfant était en danger.
il alla vers le groupe et attrapa la main blesser de l'homme qui retenai yuki en appuyan sur la plaie fesant couler le liquide rouge
sans aucun état d'ame sur la douleur le l'homme
"lacher la tout de suite"
les autres surprit reculernt de quelque pats.
un sortit un petite opinel, menacan keiichi avec.
se qui lui dut un sourit tout se qu'il y a de plus moqueur de la part de ce dernier.
l'autre etait toujours bloquer par le jeune homme,
"tu va me lacher connard"
les yeux noir de key se poserent sur ce dernier et il lui tordit le bras sans le casser, mais cela valut tout de meme un cris de douleur et d'étonement.
l'homme tenan yuki lacha prise sous la douleur.
key baissa la pressions sur le bras de celui-ci et attrapa le bras de yuki et la bougea derriere lui, sans la brusqué.
"disparaisser maintenan"
le regard haineux du groupe vint rencontré celui noir et impassible de key
"t'es qui ordure?"
keiichi ne répondi pas,les insultent afluerent des lors.
un courageux se jeta sur key, lui enfoncant l'opinel dans le bras.
key le fit voler contre un murs .
un autre réataqua mais key évita le couteau, le tranchant coupant quelque meche de ses cheveux noir, l'élastique cassa aussi, ses cheveux volerent, quelque meche cacherent son visage coupan sur le blanc de sa peau, lui donnant l'air d'un vampire ou d'un démon.
le groupe fini par decamper en insultant et menacant le jeune homme devenu terrifiant.
une fois les hommes disparue de sa vision,il se retourna vers yuki, son visage dur disparu des qu'il vu le visage de l'enfant
"tu.....tu va bien?"
il s'accroupi pour etre a la taille de l'enfant, repoussant les meche noir sans reflet qui tombai sur la peau couleur neige.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chez keiichi sanataro et hatsuyuki   Sam 28 Fév - 17:31

Alors que la petite princesse sentait le manque d’oxygène arrivé, elle ferma les yeux, cherchant à garder de l’énergie pour survivre, afin trouver un moyen pour s’enfuir … Quand soudain, une présence apparue dans son esprit, de plus en plus proche d’elle. Pour finir, un frisson de surprise parcouru le corps de l’homme qui l’étouffait. Un frisson de douleur… Il commença à se débattre, sans lâcher Yuki. Une voix parvint alors à ses oreilles. C’était celle de Key. Il avait entendu son cri ! Elle était sauvée. La fillette rouvrit les yeux dans lesquels brillait une flamme fiévreuse du au manque d’air. La bande avait reculé, surprise, laissant échapper de temps à autre des murmures. Des petits ‘c’est pas lui… ‘ ‘Alors c’est qui lui ? ‘ ‘Elle aurait menti ?’ ‘C’est pas possible…. ‘
L’un d’entre eut avec sorti une arme blanche, et menaçait le jeune homme. Contre toute attente, il sourit d’un air moqueur. Son regard habituellement ambré avait prit une teinte proche du noir, et sans le moindre remord, il tordit le bras de l’homme qui étranglait la petite fille. Celle-ci étouffa un cri de surprise, presque une supplication pour Key, lui demandant de son regard fiévreux de ne pas le tuer. Si son ami ne l’avait pas remarqué, il l’avait tout de même tiré doucement en arrière, cherchant à l’éloigner du conflit afin qu’elle puisse reprendre son souffle. Son compagnon leur avait alors demandé de partir, cependant, ils ne semblèrent pas partager cet avis, et l’un d’entre eut s’en prit à Key, lui transperçant l’avant bras à l’aide de son couteau, mais le jeune homme ne tarda pas à l’envoyer contre un mur. Un autre chercha à l’attaquer, mais ne parvint qu’à lui trancher quelque mèche de ses longs cheveux noirs, ainsi que l’élastique qui les rassemblait en une queue de cheval, les laissant glisser le long de son visage pâle. La petite princesse, toujours à genoux, avait mit son visage dans ses mains, cherchant à fuir le Key qu’elle ne connaissait pas.
La bande finit par prendre la fuite, maudissant le jeune homme qui se retourna par la suite vers la petite fille apeurée. Son visage dur s’était évaporé d’un seul coup, et après s’être accroupit à côté de la princesse, il lui demanda si elle allait bien. Yuki finit par écarter ses mains de son visage pâle, et posa ses yeux sur son ami dont les cheveux noir tranchaient avec sa peau blanche.


« Pa…. Pardon…. Je suis vraiment désolée…. »

Sa voix était tremblante, tout comme sa respiration qui était rauque et saccadée. Visiblement, elle n’arrivait toujours pas à reprendre une respiration normale, cependant, son état ne l’inquiétait pas. Elle se traina doucement vers le jeune homme, afin de mieux voir la blessure qu’il avait à l’avant bras. Les joues de la fillette s’inondèrent alors de larmes cristallines. Key était blessé, et s’était de sa faute…

« Pardon… Je… Je dois être forte…. Mon frère me l’a toujours dit… Je… Je dois être forte… »

Elle essuya du revers de sa main tremblante les larmes qui coulaient le long de son visage. A sa respiration s’était désormais ajouter de faibles reniflements dus à ses pleures, n’arrangeant pas son souffle déjà bien perturbé.

« Je… Je dois être forte… »

Elle se souvenait des nombreuses fois où elle avait aidé son frère à se soigner après les nombreuses fois où il se faisait battre par leur père… Et elle n’avait qu’à peine cinq ans… Yuki pleurait souvent quand elle voyait la chair à vif de son ainé… Cependant, lui ne semblait plus en souffrir car il n’en pleurait pas… Et lui répétait sans cesse qu’il fallait qu’elle soit forte… Oui… qu’elle soit forte….
La fillette avait alors remonté la manche de la chemise de son compagnon, et plaça ses mains sur la blessure, faisant apparaître la pâle lumière turquoise aux vertus de guérison. Certes, elle n’avait plus de force, sa respiration était encore très irrégulière, et ses jambes étaient encore paralysées par la peur, mais elle préférait donner ses forces au jeune homme, car sans lui, elle serait déjà entrainée par la bande… Sans savoir dans quelle direction…. Certainement chez son frère… La tristesse vint alors pincer le cœur de la petite princesse. Oui… Il avait changé de nom… Oui… Il était devenu tyran… Désormais, à cause de ces révélations, elle craignait de plus en plus de revoir son aîné… Il avait changé… cela ne faisait plus aucun doute…
Doucement, la lumière commença à faiblir, puis disparue. Yuki ouvrit alors les yeux avant de les poser sur les sacs qu’elle avait fait tomber. Certain c’était casser, laissant rouler les légumes dans la ruelle. De nombreux avait été écrasé par la bande lors de leur fuite, formant une purée dans laquelle s’était mêlée la boue de leur chaussure.


« Pardon…. Je suis vraiment désolée…. »

Elle n’osait même plus regarder le jeune homme dans les yeux, et se contenta de contempler les légumes écraser au sol, fruit de l’argent que lui avait confier son ami….
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chez keiichi sanataro et hatsuyuki   Sam 28 Fév - 19:38

key sentait que la jeune fille avait eu peur de lui et il s'en voulais, mais c'était sa nature.
elle s'excusa a plusieur reprise en pleurant, sa respiration etait saccadé, désomrait key savait qui était le frere de yuki, il l'avait entndut quand les autre avait pris la fuite, akuma le tyran, le jeune homme qu'il avait deja rencontré.
le maire lui avait dit aussi que l'enfant ressemblait a akuma, et qu'il en fut étoner, key également.
elle repetat plusieur fois qu'elle devait etre forte, tout en esseyant de ne plus pleurer
"tu est deja bien asser forte pour une enfant de ton age"
elle releva la manche heureusement par dechirer, juste un peu taher, de key et la lueur bleuter de la magie de l'enfant eclaira d'un bleu faible le bras du jeune homme, la chaleur se rependit autour de la blessure de key, il retira son bras des main de yuki, pas a cause de la chaleur, mais car il savait que sa la fatiguerai
"je m'en occuperai laisse"
il avait dit doucement, sans aucune mechansté dans la voix.
le lumiere avait disparue, elle s'eccusa pour les course, et key soupira
"arrete donc, tu n'y ai pour rien, je te ramene a la maison"
il dit sa doucement mais on sentait dans le ton de sa voix qu'il n'y avait pas a disctuter.
la jeune fille n'osait pas regarder les yeux ambré de key, il lui caressa la joue et souris, signe qu'elle ne devais plus s'inquietter.
il se releva et pris les sac encor intacte, puis il revin et pris yuki de son autre main, cette fois pas comme un sac a patate.
sans élan il retourna sur les toit et arriva a la maison très rapidement, une fois devant la porte il grimaca, la porte n'avait pas été fermer et etait grande ouverte, il entra et alla poser yuki dans son lit.
"repose toi princesse hatsuyuki jigoku"
il connaissait desormait son identiter et voulais lui montrer que cela ne changerai rien en l'apellant par son nom de famille.
il sortit de la chambre et retourna en bas fair le menage avec se qu'ils avait ramener.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chez keiichi sanataro et hatsuyuki   Lun 2 Mar - 20:15

Alors que la fillette pleurait, tout en se disant d’être forte, Key lui murmurait des paroles réconfortantes, cherchant à la rassurer en lui disant qu’elle était bien assez forte pour son âge. C’est vrai… La petite princesse avait déjà vécu de nombreuses choses, certaine atroces, mais avait sut garder du courage et de l’espoir. De même qu’il ne voulut pas qu’elle prodigue de soin à son bras, disant qu’il s’en occuperait plus tard. Avait-il comprit la faille de cette technique ? Si c’était le cas, il ne voudra certainement pas que Yuki le soigne de nouveau… Pourtant, cela rendait la petite fille tellement heureuse de se sentir utile…. Sa voix avait été douce, mais elle avait dans un sens, brisé les dernières forces de la fillette.
Après une dernière phrase aillant pour but de la consoler, et une petite caresse sur sa joue pâle, le jeune homme prit les sacs encore intacts ainsi que la petite princesse. Elle n’avait plus la force de luter… Après tout… Peut être avait-il raison…. Peut être qu’elle était déjà bien assez forte pour son âge, et qu’elle devait arrêter de penser n’être qu’un poids… Key était arrivé sans effort sur un toit, et commença à rentrer au logis, qu’il trouva assez rapidement. Il grimaça en voyant la porte rester ouverte, puis monta à l’étage afin de déposer Yuki dans son lit. Son ami lui dit alors de se reposer, et l’appela par son titre, et son nom de famille. En entendant cela, la fillette remonta sa couverture jusqu’à son nez, le cachant, ne laissant apparaître que ses deux grand yeux myosotis. Elle n’avait jamais aimé ce nom de famille qu’elle jugeait affreusement triste… Elle aurait tant aimé que ce mot n’ait pas de sens… Cependant, il en était ainsi…. Enfer…
Son compagnon finit par sortir de la chambre et commença à descendre l’escalier. Cependant, la petite princesse l’interpela de sa petite voix encore légèrement étouffée.


« Je t’interdis de faire quoi que ce soit, tant que tu n’as pas soigné ton bras ! »

Bien qu’étant encore un peu frêle, sa voix ne laissait pas de choix à son ami. Il devait se soigner, un point c’est tout… Quelque soit l’état de la fillette, elle ne s’empêchera pas d’être sévère avec lui si il ne fait pas se qu’elle demande. Par contre, elle n’insista pas plus… Après tout, c’est aux risques et périls du jeune homme… La petite fille se contenta de fermer les yeux. Oui, elle devait se reposer… C’était une bonne idée… Elle était devenue indifférente aux bruits de la rues, ne se concentrant que sur sa respiration, tachant de la rendre régulière et silencieuse… D’ailleurs, cela ne tarda pas à se produire… Ou, du moins, son souffle saccadé avait fait place au doux murmure d’une fillette endormie.
Pendant une partie de son sommeil, les cauchemars ne vinrent pas la traquer. Cependant, ils vinrent tout de même, comme d’habitude, hanter le cœur de la petite princesse, la faisant souffrir en projetant dans son esprit, des visions d’autrefois…. Les plus belles, comme les plus atroces… Et ce fut donc en sueur que Yuki se réveilla. Par la fenêtre, le soleil brillait encore, et elle entendait un peu de bruit en bas.


« Onisan semble être occupé… De toute façon, je lui ai déjà beaucoup trop demandé de choses… »

Dans un des coins de la chambre se trouvait un bureau vers lequel elle se dirigea et en sortit un papier et un crayon, et commença à écrire de sa fine écriture légèrement penchée, presque semblable à celle d’un adulte.

‘Cher Onisan.
Ne cherche pas à me retenir,
Je suis déjà partie.
En effet,
Je suis partie à la recherche de mon frère.
Tu as déjà fait énormément de chose pour moi,
Et je t’en remercie.
Cependant,
Je te demanderais,
S’il te plait,
De ne pas me chercher.
Reste ici,
Je te promets que je rentrerais le plus rapidement possible,
Et peut être même avec mon frère !
Sur ce, A très bientôt
Et surtout ne t’inquiète pas.
Bisous,
Yuki’


Une fois écrite, elle posa la lettre sur le lit et la fillette ouvrit la fenêtre, respirant à font le bon air frais, et une fois y avoir jeté un coup d’œil, ainsi que tendu l’oreille afin de voir se que faisait son ami, la petite princesse enjamba la balustrade et se laissa tomber, presque porter par le vent, avant de tomber à quatre patte, comme l’aurait fait un chat. Après avoir vérifié son état, et vu qu’elle n’avait rien, elle traversa le jardin en longeant les buissons, et après quelques éraflures sur ses petites mains pâles, elle parvint à escalader le muret qui cernait le jardin.
La voila de nouveau vié à elle-même, dans les ruelles où elle ne s’attarda pas, et qu’elle quitta en courant. Quel sera la réaction de Key ? La petite fille commençait à s’en vouloir d’avoir fugué lâchement de chez elle… De toute façon, se qui est fait est fait… La petite fille commença à accélérer le pas. Elle devait rejoindre le territoire du mal le plus rapidement possible….
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chez keiichi sanataro et hatsuyuki   Lun 2 Mar - 23:28

la jeune fille lui avait dit de se soigner depuis la chambre, keiichi sourit et se dirigeât vers la salle de bain pour se soigner, une fois fini il alla continué le ménage, ce qui ne lui pris que quelque heures, rendant la maison tout a fait habitable.
Key remontât sentant que la jeune fille faisait un mauvais rêve, mais changea de sens et alla préparer une soupe avec le peu qu'ils leurs restait.
il mit le tout sur un plateau et monta dans la chambre de l'enfant.
cependant il ne trouva personne dans la chambre, il posa le plateau sur le bureau prestement et descendit, il cherchât dans toute la maison, mais aucune trace de l'enfant, une foule de sentiment et de penser qu'il n'avait pas eu depuis si longtemps remontât a la surface.
il remonta dans la chambre après avoir tout fouillé, et s'assit sur le lit, la tète prise dans les main, réfléchissant a se qu'il aurait pu lui arriver.
il vit alors un bout du mots dépasser de sous le plateau.
il le pris et le lis, deux puis trois fois de suite, pour être sur d'avoir bien compris, yuki était donc partie a la recherche de son frère, elle lui demanda de ne pas s'inquiéter.
c'était bien une enfant sa, comment sa ne pas s'inquiéter, une gamine fragile dans le mal, n'importe quoi.
mais elle lui demander de ne pas la chercher, d'un coter il compris son désire de retrouver son frère, l'enfant n'était pas tout a fait comme lui, elle avait encore une famille, un frère, son désire était normal, bien que key ai un doute sur le fait qu'il revienne.
bien, il laisserai yuki n'en faire qu'a sa tête, mais il comptait bien la surveillée de loin.
il avait reçus une proposition de boulot, dans le mal justement, un peu plus tôt dans la journée, quand il faisait le ménage.
Il devait récupérer un livre cher un compte, et le rendre a son propriétaire ,soit il acceptait se boulot, peut-être pourrait il trouver de nouvelle info sur les félin, et en plus il garderait un oeil sur yuki.
il mit sa veste en cuire, sortit sans fermer la maison, yuki pourrait revenir entre temps, et se dirigeat lui aussi vers le mal.
il pris également son ordi, il contenait les info pour le boulot.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chez keiichi sanataro et hatsuyuki   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chez keiichi sanataro et hatsuyuki
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» visite chez le gynéco
» Jean-Bertrand Aristide doit rentrer chez lui !
» L'on n'est jamais mieux que chez soi!
» Retour chez soi (suite de moment de détente) [PV : Calypso]
» Choix de l\'épée, notamment chez les Dúnedain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
le monde de Tykawa :: Archives :: Les Archives-
Sauter vers: